Résumé : S Walt, « Alliances : balancing and bandwagoning », The origin of alliances, 1987

13 juin, 2021 | Diplomatie et Relations Internationales  |  Commentaires fermés sur Résumé : S Walt, « Alliances : balancing and bandwagoning », The origin of alliances, 1987

S. Walt est prof de RI à l’U d’Harvard après son PhD en 1983 de l’U de Berkeley. Il s’inscrit dans le courant réaliste. Il tient une chronique dans Foreign Policy.

Stephen Walt (955)

Thème : Dans cet article il modifie la théorie de l’équilibre des forces en suggérant que les Etats s’équilibrent plutôt contre les menaces. Pour lui, le pouvoir n’est pas le seul facteur de l’équilibre, c’est un facteur extrêmement important au niveau des menaces d’un Etat, il inclut aussi les facteurs : proximité géographique, capacité offensive et les intentions supposées.

Résumé : 

Il y a deux grandes stratégiques possibles pour la politique étrangère d’un pays. Chercher à équilibrer la menace dominante par une alliance avec d’autres pays ou s’aligner ie entrer dans une alliance avec le pays dominant.

Plus précisément, dans la stratégie d’équilibre des Etats forment une alliance pour se protéger d’une puissance dont les capacités représentent une menace. C’est une alliance des cibles potentielles (les Etats faibles qui représentent un intérêt stratégique) pour équilibrer, dissuader une puissance de les attaquer.

La stratégie d’alignement ou le suivisme des Etats les plus faibles avec le plus fort est une autre stratégie de diminution du risque de conflit. Mais l’alignement est une justification en faveur du développement du budget des capacités diplomatico-militaires de l’Etat dominant afin d’accroitre encore son attractivité stratégique et d’obtenir des alignements plus nombreux.

Quels sont les facteurs déterminants dans le choix entre l’équilibre et l’alignement, une alliance contre ou avec l’Etat dominant ?

Tout d’abord, les conséquences de l’équilibre et de l’alignement dépendent de la polarité du système international (multi, bi, uni) :

  • Si l’équilibre est la tendance préférée des Etats, une puissance menaçante conduit les autres à faire des alliances contre lui, les Etats puissants doivent donc ne pas être agressif, ils doivent apaiser les tensions et limiter la compétition pour la sécurité. Ils doivent se restreindre (cf la Chine et la Russie aujourd’hui)
  • Si l’alignement est la tendance préférée des Etats, les grandes puissances ont intérêt à être perçues comme forte et assertive pour attirer le plus d’alliés possibles (cf les pays européens et les US aujourd’hui)

La capacité à distinguer la tendance préférée dans la société internationale en fonction de la polarité et l’environnement d’un Etat est importante car en cas d’erreur, la stratégie d’alignement voire d’appaisement d’une grande puissance dans une configuration d’alignement préféré (cf les pays européens face à l’Allemagne et les US face au Japon dans les années 1930) a pour effet d’amplifier la compétition à la sécurité. De même, la stratégie assertive d’une grande puissance dans une configuration où l’équilibre est préféré conduit à un renforcement des contre alliances.

Le facteur déterminant est donc la tendance préférée des Etats : l’équilibre ou l’alignement, la question est donc de savoir quand les Etats préfère l’une ou l’autre des stratégies d’alliances disponibles ?

Comment identifier la stratégie la plus probable d’un Etat ? 

  • Les grandes puissances semblent privilégier l’équilibre MAIS, l’alignement est toujours une possibilité pour les petites puissances

Les facteurs déterminants du choix sont : 

  • La force ou la faiblesse des Etats concernés : grande, moyenne ou petite puissance, une puissance moyenne peut contribuée à une alliance, un Etat faible cherche d’abord sa survie même au prix de la perte de son autonomie par alignement
  • La disponibilité des alliées : un Etat faible sera contraint de s’aligner sur une superpuissance en l’absence de plusieurrs puissances moyennes disponibles pour le défendre
  • Le contexte de guerre ou de paix : en temps de paix les moyennes puissances renforcent l’équilibre, en temps de guerre les puissances s’alignent sur le vainqueur
plus d'entrées »