Résumé Guillaume DEVIN, Sociologie des relations internationales, La Découverte, 2007

16 septembre, 2014 | Commentaires fermés sur Résumé Guillaume DEVIN, Sociologie des relations internationales, La Découverte, 2007

La multitude d’événements internationaux nécessite un décryptage permanent des stratégies des acteurs de la scène internationale. C’est l’objet de la sociologie des relations internationales présenté par G. Devin dans son ouvrage dont je vous propose un résumé de l’approche méthodologique.

CouvertureSocioActInt

L’enjeu des relations internationales est la guerre ou la paix. Par conséquent, l’identification des acteurs est fortement conditionnée par le primat du politique qui conduit le spécialiste à se focaliser sur l’Etat. Ce type d’acteur constitue le système internationale. En retour, cet environnement contraint les rapports de force inter étatiques. Ils sont le résultat d’une distribution des capacités entre les acteurs, dont les plus puissants sont les pôles du système international. Sa structure anarchique explique le comportement de ses acteurs et leurs stratégies : la recherche permanente de la puissance pour assurer leur survie. Ces acteurs étatiques peuvent ensuite être distingué selon une typologie plus fine de leur stratégie.

Typologie

Exemple de typologie des stratégies d’acteurs étatiques selon C. Harbulot (Manuel d’intelligence économique)

 

Cette approche qualifié de réaliste depuis la fin de la seconde Guerre Mondiale a été confronté à une scène internationale beaucoup plus complexe à la fin de la Guerre Froide. La profusion de nouveux phénomènes, intervention de la Communauté Internationale en Irak, Maison commune de sécurité en Europe, émergence des thèmes des droits de l’homme et de la sécurité des populations, etc. nécessitait une nouvelle approche théorique. Le concept d’interdépendance est plus adapté à la globalisation des marchéset l’émergence d’acteurs économiques déterminants : les multinationales.

Le libéralisme qui s’était développé pendant la détente, devenait la théorie dominante et il accompagnait la rhétorique de la fin de l’Histoire avec le salut de l’humanité à travers la démocratie libérale et l’économie de marché.

WorldFlag

L’ensemble des acteurs étatiques du système international

L’analyse des stratégies à l’international de ces acteurs étatiques ou non, conduit le sociologue à interroger la notion de puissance. Dans l’absolu il n’y a pas d’étalon de la puissance, donc sa mesure est problématique. Les capacités mobilisées par les politiques étrangères permettent d’expliquer les trajectoires des différents pays ; mais leur prédiction, coopération ou conflit, est plus difficile. La puissance est surtout une relation entre plusieurs acteurs. C’est une notion relative à un contexte particulier dans le temps et l’espace. De plus, les actions de chacun sont inscrites dans leurs relations multiples : politique, économique, culturelle, migratoire, etc.

Dans chaque secteur les capacités d’action se déclinent suivant des hiérarchies dont les critères de puissance sont différents. Ainsi, ces multiples dimensions offrent de nombreuses opportunités de couplages des enjeux entre ces secteurs. Elles sont de nouvelles possibilités de stratégies asymétriques et de contournement aux effets imprévus. Ces facteurs constituent des complexes de sécurité dont la compréhension est souvent partielle et relative.

En effet, la détermination des objectifs poursuivis par un Etat n’est pas réductible à l’intérêt national. Celui-ci n’est pas la simple survie de l’Etat. Il est dépendant de variables indéterminées comme l’intelligence et la ruse des dirigeants politiques. Il est le résultat d’interaction stratégique successives qui permettent de développer des stratégies d’anticipation et de manipulation.

La généalogie des crises, le contexte historique et diplomatique, les perspectives économiques sont indispensables pour identifier les enjeux des stratégies implémentées.

En conclusion, après avoir identifié un acteur, le spécialiste observe sa stratégie qu’il va interprété dans un contexte particulier afin de déterminer les enjeux poursuivis.

Carré