Memento : L’élaboration d’une problématique de recherche

30 septembre, 2014 | Commentaires fermés sur Memento : L’élaboration d’une problématique de recherche

L’étude d’une situation stratégique s’appuie sur la méthode des sciences sociales. Il est nécessaire de suivre avec rigueur les principes de ce domaine de connaissances afin d’établir les caractéristiques d’une décision à prendre. Je vous propose un Memento de L’élaboration d’une problématique de recherche, sources, outils et méthode de Lawrence Olivier, Guy Bédard, Julie Ferron, L’Harmattan, 2005

Problématique

Elaboration d’une problématique de recherche

 La construction d’une problématique de politique internationale est l’étape la plus importante d’un travail d’étude, car il doit nécessairement se positionner dans un domaine de connaissances existant et balisé.

 La problématique consiste à expliciter l’ensemble des hypothèses de recherche et des lignes d’analyse qui permettront de traiter le sujet choisi. Un problème est construit autour d’une absence ou d’un écart entre les informations collectés et les connaissances disponibles.

 La problématique est l’ensemble des composantes d’une étude et des informations collectées qui signalent un obstacle à la réflexion.

 La construction de la problématique s’appuie sur 3 étapes :

  • Faire le point sur la question de départ
  • Inscrire son travail dans un cadre théorique
  • Expliciter sa problématique à travers les concepts utilisés

Ces étapes identifient ce qui pose un problème à la compréhension d’une situation stratégique.

 Ainsi, la revue de la littérature est essentielle pour cerner l’ensemble des composantes d’une étude. Elle permet de balayer les travaux effectués et les cadres théoriques déjà choisis. L’inventaire des différents points de vue théoriques, les liens et les oppositions qui existent entre eux, permettent de mettre en évidence le cadre théorique choisi auquel chacun se réfère.

 La revue est d’autant plus importante que la connaissance produite sera validée à travers la discussion au sein d’une communauté épistémique, c’est le principe d’intersubjectivité. Les échanges et la confrontation ont pour objet la réfutation ou non, de la connaissance suivant le principe de rationalité. Par exemple, le débat neo-neo dans les relations internationales.

 Les étapes de cette revue répondent aux questions :

  • Quelles sont les limites de la revue ?
  • Doit on être exhaustif ?
  • Que retenir ?

 La revue est centrée sur le sujet i.e. les concepts utilisés et de plus, on se limite à sa discipline, les relations internationales et ses théories. Enfin, la délimitation dans le temps et l’espace.

 La revue cible les ouvrages académiques et les articles scientifiques ainsi que les acteurs. Un ouvrage académique possède une revue des théories, la formulation d’hypothèses et une méthode de recherche. Il amène bien sûr une thèse et une argumentation pour expliquer le phénomène étudié.

Un article scientifique est évaluée à l’aveugle par un Comité de lecture.  On sélectionne les articles qui traitent d’un aspect du sujet et les ouvrages que ces articles citent le plus souvent.