Relations Internationales

Des clés pour comprendre les relations entre les Etats, les organisations, les entreprises et les sujets transverses : conflits, intelligence économique, énergie, environnement, mouvement de populations, développement, etc.

Synthèse : « The public sphere : an encyclopedia article (1964) », Jurgen HABERMAS, New German Critique, No. 3 (Autumn, 1974), pp. 49-55

Ecrit par 015035 le 28 juillet 2015

Habermas est l’un des philosophes les plus important de la théorie critique issue de l’Ecole de Francfort qui a mit à jour les soubassements idéologiques dela philosophie classique. Notamment, il a critiqué l’illusion objectiviste par laquelle les sciences croient atteindre un en-soi de faits structurés selon des lois indépendantes.

Pour sortir de l’impasse de la Raison, Habermas propose de privilégier le modèle d’une relation sociale transparente à l’aide du concept de raison communicationnelle. En effet, dans le dialogue, le sujet parlant se construit à travers un modèle partagé d’intercompréhension.

Selon Habermas, notre époque a pris le tournant vers la communication, laissant la liberté de consciences à ses apories et sa violence : « les opérations de constitution du monde, qui étaient l’apanage de la subjectivité transcendantale, sont prise en charge par les structures grammaticales. »

Pour lui, l’intersubjectivité humaine se construit dans le dialogue. Fondamentalement, « nous sommes des êtres de discours : telle est la forme fondamentale d’une existence socialitése qui, loin de toujours s’appréhender dans le conflit ou la lutte, vit son expérience langagière comme communication réglée. »

Cette situation de communication permet de d’exhiber une raison intersubjective basée sur des normes universelles sollicitées pendant un dialogue afin d’élaborer un compromis et des conduites adéquates dans la société. La rationalité est visible à travers la faculté des acteurs, responsables et participatifs, mise en œuvre lors d’une interaction, pour s’orienter en fonction d’exigences de validités qui reposent sur une reconnaissance mutuelle, intersubjective. C’est un modèle de rationalité entre des sujets socialisés qui repose sur la faculté de discuter avec certaines normes partagées. La mise à jour de ces mécanismes permet de comprendre les structures de vie collectives. Toute groupe d’acteurs sociaux qui argumentent présuppose l’existence de normes de validités, de nature éthique, afin d’obtenir une intercompréhension.

Cette approche critique est orientée vers l’intercompréhension. C’est une autre forme de relations que les activités orientées vers le succès qui sont au centre des préoccupations des approches réaliste ou libérale de la théorie des relations internationales. Elle est notamment favorisée par l’approche constructiviste. La variable critique est alors les normes de validités qui reposent sur le degré de transparence de la relation sociale. Il y a deux types de rationalité, l’une du succès d’une stratégie et l’autre vers l’intercompréhension des acteurs à travers des normes partagées.

La distinction entre ces deux rationnalités conduit aux activités de types instrumentales et stratégiques évaluées à travers leur succès et l’activité de communication, la diplomatie publique qui permet d’aboutir à une entente entre des partenaires. Elle repose sur la réciprocité et le respect d’autrui qui est valable pour tous. La question primordiale est « à quelles conditions une norme peut être partagée, valide, pour un ensemble d’acteurs donné ? »

In addition, I provide a summary of the fundamental article for this approach « The public sphere : an encyclopedia article (1964) », you will find it at the url :

http://unige.ch/sciences-societe/socio/files/2914/0533/6073/Habermas_1974.pdf

Habermas

The concept of Public sphere maps the place of social life where a process provide a state of beliefs designed by the expression « public opinion ». The access to this place is guaranteed to all citizens.

In such place, the citizens is a public body arguing about matters of general interests which impact a subset, large or small, of citizens. The argumentation confrontation is based on freedom of association for citizens group and freedom of speech to express any argumented world view and opinions.

This public sphere is highly political when it is about the State activities. Actually, the State is not a part of the public sphere. The public sphere mediates between the society and the State, it enables the public opinion formation :

PublicSphere

The result is public opinion which control the ruling bureaucracies of the State and their actions within the society. The legitimacy of the public opinion is coming from the public nature of the reasoning and the public beliefs elaboration. This control required public information about the State activities and ressources it used. It should be institutionalized through law making bodies.

In the Middle Ages there wer no public sphere distinct from the private sphere. The modern State formation process result in a polarization of the society between the authority and the private sphere. The end of this process in the XVIIIth century became visible with the emergence of legal institutions and the need to frame and to regulate their interferences with the private sphere. It gave rise to the liberal model of the public sphere. The principle of supervision of the State legal monopoly of violence changed the very nature of power. It was formalized through the different kind of constitutions and democratic regim which slowly came out from the XIXth century. This birth was in part favored by the newspapers industry. News actors became public opinion framing agencies dealing with parties and ideologies. Increasingly the public sphere was transformed into a place of confrontations between the needs and requirements of the « bourgeois society ».

EnglishMedia

Then, the State mass democracy and its social welfare extend the need of media actors to structure and produce consent among a fragmented society. The expansion of medias to reach masses decrease the level of coherence and it enlarges the tradictional audience of newspapers. The intrusion of the State in the society to provide security : social, economic, education required a place to mediate all the conlfictual interests. As a consequence, the public sphere is now the place where this competition of interests take place, structured by the media groups and large organizations which strive to reach political compromise with the State for the benefits of social groups including their own.